oombrella-960x540

Eric Dosquet, un des six auteurs du livre « Objets connectés, la nouvelle révolution numérique » déclare au sujet des objets connectés :

« Nous connaissons les ordinateurs, les TV, les mobiles qui sont des objets nativement communiquant. Nous allons maintenant faire ‘ parler ‘des ponts, des routes, des canalisations, des rails, des maisons, des voitures, des champs, des containers. Nous allons ‘mesurer’ et ‘ interagir ‘ en temps réel avec ces objets, électro-encéphalogramme d’un monde que l’on croyait inanimé. »

Voici une petite sélection de nos coups de coeur en matière d’objets connectés :

Swimbot : un bonnet de bain connecté qui aide à mieux nager0258000008344026-photo-swimbot

En cours de financement sur la plate-forme participative Indiegogo, Swimbot est un nouvel accessoire permettant d’améliorer sa technique de nage en corrigeant les mouvements en temps réel.

Léger, l’outil de 60 grammes, soutenu par le nageur français Alain Bernard, sera proposé à la vente au prix de 229 euros, une fois son objectif atteint.

Avant de plonger dans le bassin, le nageur doit se livrer à un petit exercice de visualisation et d’écoute : regarder sur le boitier des leçons animées en 3D et se familiariser avec les meilleurs gestes et techniques de nage ainsi que les sons sophistiqués proposés par l’appareil. Ensuite, il suffit de le glisser derrière son bonnet de bain et mettre les écouteurs qui font partie de l’équipement.

L’outil assure des mesures très précises et permet de corriger  positions et mouvements.

Plus d’informations sur : http://swimbot.net/fr/

Source : Clubic

Samsung imagine un object connecté pour protéger les rugbymans

Samsung a imaginé un wearable pour protéger les rugbymans de ces chocs qui peuvent causer de lourdes lésions au cerveau. Nommé Brainband, ce bandeau connecté se place simplement sur la tête.

Il envoi ensuite des donnés (pendant le match) sur l’état du joueur et de la violence des coups qu’il subit grâce à l’application dédiée. L’entraineur et les médecins peuvent donc savoir, en temps réel, si les joueurs ont besoin de se faire remplacer ou même, de se faire transporter chez un médecin spécialiste pour soigner le plus rapidement possible ces chocs.

Source : Dans ta pub 

Canhe-Fit : un collier connecté pour nourrir et retrouver son chien ou son chat

0230000008396928-photo-canhe-fit

Le Canhe-Fit est au chien ou au chat ce que le Fitbit est à l’homme : un traqueur d’activité permettant d’améliorer son mode de vie.

Le Canhe-Fit mesure l’activité de celui qui le porte pour prodiguer des conseils. En l’occurrence, l’application indique quelle dose de nourriture il faut donner chaque jour à son chien ou à son chat selon qu’il s’est dépensé ou non. La race, l’âge et le poids de l’animal sont pris en compte, ainsi que le type de nourriture ou la marque de croquettes.

Dessiné par un designer industriel français, l’appareil qu’on fixe au collier de son animal remplit également la fonction de balise Bluetooth. En exploitant le mode Low Energy de la technologie, il permet à un animal perdu d’émettre pendant 8 mois.

Source : Clubic

Kuvée est une bouteille de vin… connectéekivee-bouteille-conteneurs-640x437

Celle-ci est connectée par Wi-Fi à internet et possède un écran tactile.. Elle n’est compatible qu’avec de petits réservoirs de vin (qu’il faut commander, bien sûr). Ceux-ci sont en métal et une fois insérés dans Kuvée, permettent à la bouteille d’identifier le vin à l’intérieur et d’en commander encore plus.

Une fois le petit conteneur de métal encastré dans Kuvée, la smart-bouteille vous indique la quantité de vin qu’il contient au fur et à mesure de votre dégustation. Vous êtes aussi informé de la vigne d’origine de la boisson que vous buvez. Le Wi-Fi est là pour vous permettre de facilement commander plus de petits réservoirs à vin métalliques.

Source : Journal du Geek 

Notre préféré : Oombrella, un parapluie enfin intelligentCapture-d’écran-2016-03-21-à-23.05.41

La start-up française Wezzoo a élaborré un parapluie qui récolte des données de météo en temps réel, afin d’affiner les prévisions.

L’idée est simple : le parapluie doit pouvoir indiquer si et quand il va pleuvoir. Et de préférence, suffisamment en avance (15 minutes, en fait) pour que l’utilisateur ait le temps de prendre l’Oombrella avec lui. Car tout cela est évidemment connecté à une application pour smartphone, qui prévient lorsque le temps vire mauvais.

Le parapluie intègre aussi un buzzer et des LED pour alerter de la venue d’une notification provenant du smartphone. Enfin, l’application saura prévenir au cas où l’Oombrella a été perdu.

Wezzoo réfléchit à permettre à la canne du parapluie de vibrer en cas de réception d’une notification, d’un appel ou d’un message. La start-up, qui a déjà levé 500.000 euros en 2014, veut désormais lancer une campagne de financement participatif sur Kickstarter pour son parapluie connecté avant la fin de l’année. Comptez tout de même 79 euros pour rester connecté et au sec.

Source : lesnumeriques.com 

Les objets connectés en quelques chiffres

objets-connectes-infographie

Source : Objetconnecte.com

 

Lire également